Cinq erreurs stylistiques à éviter quand on porte un costume

La leçon de style #7 par Guillaume Renouard

Qu’on soit débutant ou féru d’élégance, il nous arrive tous de commettre quelques impairs stylistiques lorsqu’on passe un costume. Si cela n’est jamais très grave, et si les codes de l’élégance sont après tout sujets à changer avec le temps, voici cinq erreurs répandues qu’il nous semble préférable de ne pas commettre pour faire la meilleure impression possible.

costume smoking sur mesure

Porter un costume noir

Sans doute ce premier conseil a-t-il de quoi surprendre tant le costume (ou pire encore, la veste) noir est aujourd’hui répandu, au point de faire parfois figure d’uniforme pour la vie de bureau. Pourtant, si vous voulez paraître élégant, mieux vaut passer votre chemin.

En effet, contrairement à un préjugé tenace, le noir ne va pas avec tout, il est au contraire très difficile à assortir, et quelles que soient la chemise et la cravate avec lesquelles vous décidiez de porter votre costume noir, il est fort probable que le résultat ne soit pas très heureux.

En outre, le noir a l’inconvénient de mal vieillir : ainsi, pour peu que votre costume ne soit pas taillé dans une étoffe d’exception, il aura très rapidement l’air usé, défraîchi et de mauvaise qualité.

Enfin, le noir est une couleur extrêmement formelle : au mieux, il vous donnera l’air d’être habillé pour un mariage, au pire, l’apparence d’un croque-mort. Que vous portiez le costume au bureau ou pour une soirée entre amis, mieux vaut donc opter pour une autre couleur. Si vous cherchez un costume passe-partout et polyvalent, le gris foncé et le bleu marine sont deux excellentes options. Réservez le noir pour les occasions les plus formelles, et choisissez plutôt un smoking qu’un costume.

col chemise sur mesure

Négliger le col de chemise

Une autre erreur aujourd’hui très répandue consiste à porter son costume avec une chemise au col minuscule. Pour peu que l’on porte une cravate, le rendu a tôt fait d’être très inesthétique, le nœud de la cravate risquant de paraître énorme par comparaison.

En outre, un col de chemise microscopique est la voie royale vers le « collar gap », cet espace laissé béant entre les revers de la veste et le col de la chemise, avec là encore un rendu assez malheureux.

Bien sûr, il ne s’agit pas de prendre le contrepied de cette tendance en arborant, tel un voyageur temporel téléporté des années 1970, un col pelle à tarte qui déborde sur les revers de votre costume, sous peine de ressembler à un clone de Tony Montana.

Le col devrait être suffisamment ample pour passer légèrement sous les revers de votre veste, afin de créer une symétrie harmonieuse entre les deux vêtements et la cravate, si vous en portez une. Cette règle ne s’applique naturellement pas à certains types de cols très spécifiques comme le pin collar, ou col traversé d’une épingle, remis au goût du jour par la série Peaky Blinders.

Elle vaut en revanche également pour les revers du costume : fuyez les revers microscopiques, qui brisent l’harmonie de la silhouette, et veillez à les choisir suffisamment généreux.

En faire trop

Surtout lorsqu’on débute sa démarche sartoriale, il est commun (et bien naturel !) de multiplier les recherches et les expérimentations, particulièrement en ce qui concerne les accessoires. Après s’être frotté à la cravate, puis à la pochette et au nœud papillon, on opte pour des chemises à poignets mousquetaires afin d’arborer des boutons de manchette avec son costume.

Quitte à porter un costume trois-pièces, pourquoi ne pas s’équiper d’une montre à gousset, en laissant la chaîne négligemment dépasser du gilet ? Quant à cette pince à cravate en argent dégotée dans une brocante, elle serait du plus bel effet ! Et pourquoi ne pas aussi arborer quelques bagues ? Fi des cols trop classiques, optons pour un pin collar avec une épingle dorée… Halte ! Si tous ces accessoires ont tout à fait leur place dans une garde-robe masculine, les combiner tous ensemble avec votre costume risque de faire un peu trop. Votre apparence paraîtra surchargée. Vos interlocuteurs, ne sachant plus où donner de la tête, en oublieront l’élégance et l’harmonie de votre mise, ne retenant que la surabondance des détails, ce qui serait bien dommage. Comme le dit l’adage, le mieux est l’ennemi du bien, élégance doit rimer avec sobriété.

Cela vaut pour les accessoires, mais aussi pour les mélanges de motifs et de couleurs : s’il est tout à fait louable de chercher à marier les pois avec les rayures et d’expérimenter un peu au-delà du costume bleu ou gris sur chemise blanche et cravate marine, là encore, point trop n’en faut. Savoir où s’arrêter réhaussera la qualité de votre mise et vous conférera ce je ne sais quoi de nonchalance qui est peut-être le summum de l’élégance.

pochette et cravate sur mesure

Marier sa pochette et sa cravate

Nul besoin de s’épancher sur cette quatrième erreur : il ne faut jamais choisir une pochette de costume identique à sa cravate. Le rendu, terne et excessivement symétrique, gâchera la mise même la plus étudiée.

Il n’est en revanche pas interdit (et même conseillé) de faire de subtils rappels entre la cravate, la pochette et le costume : avec un costume bleu marine, vous pouvez par exemple porter une cravate à rayures pourpres et bleu foncé, ainsi qu’une pochette blanche assortie d’un fin liseré bleu.

Porter des chaussettes trop courtes ou ridicules

Voici encore un détail qui peut pourtant gâcher les tenues les plus réussies. À quoi bon porter un beau costume, une jolie cravate et des souliers impeccables, si c’est pour dévoiler vos mollets chaque fois que vous vous asseyez ? Pour éviter ce rendu terriblement inesthétique, nul besoin de recourir à des fixe-chaussettes, à moins que vous vous rendiez à une soirée costumée sur le thème des années 1930.

On optera simplement pour des chaussettes de qualité, qui ne retombent pas en tire-bouchon sur les chevilles. Elles devront remonter à mi-mollet, ou, comble de l’élégance (et idéal pour se protéger du froid en hiver), juste au-dessous du genou. Vous pourrez ainsi croiser les jambes sans risquer de ruiner l’élégance de votre mise.

Un autre très bon moyen de ruiner une tenue élégante consiste à choisir des chaussettes qui ont davantage leur place dans une cour de récréation que dans une tenue d’adulte : évitez donc les chaussettes Mickey ou Buzz l’Éclair, et optez plutôt pour des motifs et couleurs sobres. Le blanc est quant à lui à réserver à vos séances de sport.

Les Nouveaux Ateliers x Guillaume Renouard

Guillaume Renouard

‎‎‎

Globe-trotter passionné par l’art sartorial, le jazz et la littérature d’Europe centrale, Guillaume Renouard est journaliste indépendant. Il écrit notamment dans La Tribune, Monsieur Magazine et L’amateur de cigare. Après San Francisco et La Nouvelle-Orléans, il vit désormais à Londres.

Plus d'articles